Marge K─SPER
Université de Tartu (Estonie) / Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Marge.Kasper@ut.ee
 
La parution comme événement dans un espace discursif minuscule et dans un espace discursif géant. Le miroir des comptes rendus de lecture
 
La sortie d'un livre constitue un événement entouré de présentations, de discussions, de rencontres. Cet exposé se concentrera sur les reflets de cet événement dans un des filtres de la médiatisation du livre : les comptes rendus de lecture, textes rédigés, en principe, lors de la parution des ouvrages. Les parutions focalisées dans l'étude sont de l'ordre des sciences humaines et sociales. Le regard apporté vise à contraster le terrain discursif franšais à un terrain " minuscule " : si en France un groupe éditeur comme Hachette Livre par exemple publie à lui seul 14 000 nouveautés chaque année, en Estonie, dans un pays de 1,4 millions d'habitants, les nouveautés sont en nombre de 4 000 à peine pour l'ensemble du pays.
Dans une analyse des incipits des textes de CR de ces deux terrains discursifs différents, nous cherchons à mettre au jour l'objet de discours créé et le cadre dans lequel il est situé, à travers l'étude des déictiques et des compléments circonstanciels, l'usage des temps verbaux, et la configuration générale des plans énonciatifs. └ la lumière de l'analyse de ces éléments, la parution se révèle un événement situé dans le temps et dans l'espace interdiscursifs dans les textes des CR de lecture estoniens alors que les CR franšais témoignent d'une part d'une forte présence de l'objet-livre (et une présence minimale de l'énonciateur) dans l'espace d'énonciation, et d'autre part, en ce qui concerne la fašon de le situer, on parlerait plutôt d'un enchaînement discursif, qui ne marque pas une ponctualité spatio-temporelle mais insère son objet dans la continuité des discours. L'événementialité spatio-temporelle est dans ce cas plutôt dans les paramètres paratextuels et de l'ordre des dispositifs discursifs.
Nous avons donc affaire à des degrés et des caractères de l'événementialité différents. └ titre d'explication, nous montrerons au moins trois types de conditionnement, tous relevant de l'espace discursif général où s'inscrivent les textes, et qui entrent en jeu pour configurer une représentation. Dans un premier temps, on voit effectivement l'effet de la taille de l'espace discursif (les quantités de parution et les modalités des systèmes conséquents établis pour le suivi des parutions). Dans un deuxième temps, on est conduit à tenir compte des effets collatéraux de conceptualisation des genres de l'information dans les deux pays. Enfin, les différences manifestées sont à re-situer dans les pratiques d'écriture générales des deux pays (les technologies discursives différentes).
 
Mots clés : analyse contrastive, enchaînement discursif, genres textuels, incipit, repères spatio-temporels
 
ADAM, J. & LUGRIN, G. 2000. " Variations des ancrages énonciatifs et fictionalisation d'une anecdote d'Albert Camus ". Langue franšaise, 128, 96-112.
GENETTE, G. 1987. Seuils, Paris, Seuil.
von M▄NCHOW, P. 1995. " L'appréciation dans les quatrièmes de couverture ", Les Carnets du Cediscor 3, Les enjeux des discours spécialisés, Paris : Presses Sorbonne Nouvelle.
PAVEAU M.-A., 2006, Les prédiscours. Sens, mémoire, cognition, Paris, Presses Sorbonne nouvelle.
TAMM, M., V─LJATAGA, M. 2010. " Rahvusülene kirjandus, kriitika ja raamatuturg ", Vikerkaar 7-8/2010.