Silvia MODENA
Université de Brescia et Université Paris-Est Créteil, CEDITEC
silvia.modena3@unibo.it
 
Le passage à l'euro : quand la formule précède l'événement
 
Notre propos porte sur la relation entre événement et discours, en référence au débat institutionnel franšais lors du " passage à l'euro ". Selon J. Arquembourg (2003 : 30), nous pouvons définir le " passage à l'euro " comme un événement programmé dont la médiatisation est prévue à l'avance. En effet, si d'un point de vue politique, le " passage à l'euro " prend racine en 1992 avec l'adoption du Traité de Maastricht, d'un point de vue discursif, sa mise en discours précède son lancement (1998) et sa mise en circulation (2002). Jusqu'au 1er janvier 2002 l'euro n'a existé que dans les discours des acteurs économiques et politiques qui ont plaidé pour ou contre son implantation, lesquels ont préfiguré et configuré le " passage à l'euro ".
 
L'événement de l'euro se constitue par conséquent d'un " moment discursif " (S. Moirand, 2007 : 5) qui préexiste à l'évènement réel du passage à la monnaie unique. Cet événement, généré dans le discours et par le discours, est donc avant tout un " objet de discours " (F. Sitri, 2003 : 39 et S. Moirand, 2007 : 59). Nous cherchons ainsi à détecter les marques linguistiques de cette mise en discours en ayant recours à la notion de " formule " analysée par Krieg-Planque (2009b : 79). L'analyse automatique, avec le logiciel de statistique textuelle Lexico3, nous permet de répondre aux quatre conditions qui caractérisent cette notion : son caractère figé, son inscription dans une dimension discursive, son statut de référent social, son aspect polémique.
 
Notre corpus est constitué des discours de personnalités du monde politique et économique franšais,  partisans et opposants du changement de monnaie : le président de la République de l'époque, Jacques Chirac (1995-2002) ; le Premier ministre, Lionel Jospin ; les ministres des Finances qui se sont succédés lors de la troisième cohabitation franšaise : Dominique Strauss-Kahn, Christian Sautter et Laurent Fabius ; Jean-Claude Trichet, gouverneur de la Banque de France de 1993 à 2003 et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE ; et les dirigeants des principaux partis et syndicats franšais. 
 
Mots clés : événement, discours économico-politique,  formule, objet de discours, passage à l'euro
 
Arquembourg J. (2003), Le temps des évènements médiatiques, Bruxelles, de Boeck/INA.
Krieg-Planque A. (2009a), La notion de " formule " en analyse du discours. Cadre théorique et méthodologique, Besanšon, Presses Universitaires de Franche-Comté.
Krieg-Planque A. (2009b), " └ propos des "noms propres d'événement". ╔vénementialité et discursivité " in Lecolle, M., Paveau, M.-A., Reboul-Touré, S. éds. (2009) : Les Carnets du Cediscor 11 : Le nom propre en discours. Paris, Presses Sorbonne Nouvelle.
Moirand S. (2007), Les discours de la presse quotidienne, Paris, PUF.
Sitri F. (2003), L'objet du débat. La construction des objets de discours dans des situations argumentatives orales, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle.